play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
  • play_arrow

    Urban Africa Radio La Radio de Ta Génération

  • cover play_arrow

    The Truth Podcast #14 Robot Heart

  • cover play_arrow

    The Truth Podcast #13 Robot Heart

  • cover play_arrow

    The Truth Podcast #12 Robot Heart

A La Une

AU VENEZUELA, LA FIN DE LA CRYPTOMONNAIE PETRO SE CONFIRME

today17 janvier 2024 1

Arrière-plan
share close
Cette cryptomonnaie avait été lancée en 2018, avec comme objectifs de vaincre les sanctions américaines et de créer de nouvelles sources de financement dans le pays.

La messe est dite pour la cryptomonnaie d’État au Venezuela: le petro, c’est désormais de l’histoire ancienne. Officiellement, le gouvernement refuse de parler d’arrêt définitif, mais il n’en fait plus mention nulle part. Et il y a un détail technique de taille: la plateforme crypto de l’État, baptisée Patria, qui permettait de s’en servir, a annoncé que tous les portefeuilles cryptos allaient être fermés et liquidés en bolivar, la monnaie locale.

Lors de son lancement en 2018, le projet était ambitieux: créer une vraie cryptomonnaie souveraine adossée aux réserves de pétrole du Venezuela, vaincre le blocus économique américain auquel est soumis le pays depuis 10 ans et financer le développement économique et social.

Le projet avait quelques points forts: un taux d’utilisation des cryptomonnaies par la population légèrement supérieur à la moyenne des pays développés, un peu plus de 10%, ainsi qu’une industrie du minage facile et peu coûteuse sur place, car l’énergie est largement subventionnée au Venezuela.
Au Venezuela, même les seniors paient dans la crypto-monnaie Petro

Désastre

Mais il en aura été de même avec le petro qu’avec la gestion de la manne pétrolière par le pays, un désastre. Déjà, il s’agit d’un échec en terme d’utilisation. Seule une poignée de Vénézueliens s’en servaient pour régler leurs factures aux offices d’État, d’impôts, de taxes… Par ailleurs, la blockchain qui gérait le petro a montré des défaillances techniques régulières.

La goutte d’eau aura été un scandale de corruption qui a touché plusieurs hauts responsables du géant pétrolier public Petroleos de Venezuela (PDVSA), avec plusieurs milliards de dollars de flux suspects, rendus plus faciles par l’utilisation du petro.

Bref, le Venezuela jette l’éponge et éteint l’initiative, qui causait décidément d’avantage de problèmes qu’elle n’apportait de solutions.

A Larigaudrie

 

Écrit par: Admin

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%