play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
  • play_arrow

    Urban Africa Radio La Radio de Ta Génération

  • cover play_arrow

    The Truth Podcast #14 Robot Heart

  • cover play_arrow

    The Truth Podcast #13 Robot Heart

  • cover play_arrow

    The Truth Podcast #12 Robot Heart

A La Une

La Convergence de la Justice et de la Réconciliation : Analyse de la Loi d’Amnistie au Sénégal

today12 mars 2024 12

Arrière-plan
share close

La loi d’amnistie récemment adoptée au Sénégal est un sujet complexe et multifacette qui a suscité de vives réactions tant au niveau national qu’international. Cette loi couvre une période de troubles politiques entre février 2021 et février 2024, une période marquée par des manifestations politiques et des actes de violence.

D’une part, la loi est présentée par le gouvernement comme un moyen de pacifier l’espace politique et social, de renforcer la cohésion nationale et de maintenir le rayonnement démocratique du Sénégal. Elle vise à offrir une amnistie pour les infractions pénales et criminelles liées aux manifestations politiques, y compris celles commises à l’étranger ou par des moyens de communication, indépendamment du fait que les auteurs aient été jugés ou non.

D’autre part, cette loi a été critiquée par des organisations de défense des droits humains comme Amnesty International, qui la considère comme un affront aux victimes des manifestations meurtrières et une prime à l’impunité. Selon ces critiques, l’adoption de la loi d’amnistie constituerait un manquement de l’État sénégalais à son obligation de justice, de vérité et de réparation envers les familles des victimes. Des préoccupations ont été soulevées quant au fait que la loi pourrait empêcher les enquêtes sur les abus et priver les victimes de recours effectifs.

La loi d’amnistie a également été examinée à la lumière du droit international et des décisions de juridictions régionales, telles que la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, qui ont estimé que les lois d’amnistie ne devraient pas exonérer les États de leurs obligations internationales et que l’interdiction de poursuivre les auteurs de violations graves des droits de l’homme pourrait promouvoir l’impunité.

En ce qui concerne le cas d’Ousmane Sonko, la loi d’amnistie a eu pour effet d’annuler sa condamnation pour diffamation, lui permettant de retrouver ses droits électoraux et de participer à nouveau à la vie politique. Cependant, l’application de la loi dans ce cas précis et d’autres similaires continue de faire débat, certains y voyant une tentative de réconciliation et d’autres une manœuvre politique.

En conclusion, la loi d’amnistie au Sénégal est un exemple de la tension entre le désir de réconciliation nationale et la nécessité de rendre justice aux victimes de violences politiques. Son impact sur la société sénégalaise et son système judiciaire sera probablement débattu pendant longtemps.

Urban Media Group

Écrit par: Admin

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%