play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
volume_up
  • play_arrow

    Urban Africa Radio La Radio de Ta Génération

  • cover play_arrow

    The Truth Podcast #14 Robot Heart

  • cover play_arrow

    The Truth Podcast #13 Robot Heart

  • cover play_arrow

    The Truth Podcast #12 Robot Heart

A La Une

MAROC : Vers l’implantation d’une quatrième cimenterie au Sénégal – Quelles conséquences ?

today9 avril 2024 21

Arrière-plan
share close

Une nouvelle cimenterie est sur le point de voir le jour au Sénégal, plus précisément à Bargny. Si cette annonce est accueillie favorablement par les consommateurs, qui espèrent une éventuelle baisse du prix de la tonne de ciment, elle suscite également des inquiétudes quant à son impact environnemental et à la stabilité du marché.

Les points clés à retenir :

  1. Audience publique et étude d’impact environnemental :
    • Le 18 avril, une audience publique se tiendra au Centre socioculturel Ndiouga Dieng de Bargny. L’objectif est de valider le rapport d’étude d’impact environnemental et social (EIES) du projet de création de cette usine de ciment par l’entreprise Sencim Compagny SA.
  2. Origine de Sencim Compagny SA :
    • Cette entreprise, détenue par des Marocains, avait initialement prévu d’exploiter des carrières et d’exporter au Sénégal. Cependant, le projet a été transformé en une cimenterie.
    • Actuellement, le marché sénégalais est déjà bien approvisionné en ciment, avec Sococim produisant 6 millions de tonnes par anDangote 1,5 million de tonnes et Ciment du Sahel 6 millions de tonnes.
  3. Surplus de production et risques :
    • La consommation locale au Sénégal ne dépasse pas 6 millions de tonnes par an.
    • Les usines de ciment sénégalaises exportent déjà vers des pays voisins comme le Mali.
    • L’implantation d’une nouvelle cimenterie risque de faire perdre des parts de marché aux usines existantes au Mali, qui prévoit également sa propre usine de ciment.
  4. Concurrence et approche nationale :
    • L’établissement d’une quatrième cimenterie est considéré comme inapproprié par certaines sources.
    • Il serait judicieux de préciser la part réservée à l’importation pour cette nouvelle usine.
  5. Risques pour l’industrie cimentière :
    • L’installation de cette nouvelle cimenterie pourrait saturer le marché à long terme, ce qui déstabiliserait l’industrie cimentière au Sénégal.
    • Bien que bénéfique pour les consommateurs, les producteurs pourraient rencontrer des difficultés en raison de l’inflation mondiale des matières premières.
    • Il est préoccupant que des pays comme le Maroc ou le Nigeria ne toléreraient pas une telle situation.

En somme, l’équilibre entre développement économique et préservation du marché local doit être soigneusement évalué lors de l’implantation de nouvelles infrastructures industrielles. Le Sénégal devra prendre des décisions éclairées pour garantir la durabilité de son secteur cimentier tout en répondant aux besoins de sa population.

Selon nos confrères de Dakar Actus.

Écrit par: Admin

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%